Six Senses Ibiza

Le slow life, quoi de plus naturel

Des chaînes hôtelières, des complexes insulaires et des régions entières travaillent à transformer…
1 moments beauty

La beauté green

Voilà des cosmétiques «Clean Beauty»: naturels, verts, responsables et sans produits chimiques.
Carrington8

Royal Recycling

Ann Carrington dans notre entretien consacré au design.

03. mars 2024 World Wildlife Day

Pour la protection des espèces

Nous célébrons la Journée mondiale de la vie sauvage des Nations unies avec des faits passionnants sur les animaux et les plantes du monde entier.

FAITS AUTOUR DE LA JOURNÉE MONDIALE DE LA VIE SAUVAGE 

  • Le 3 mars 1973, la Convention de Washington sur la protection des espèces a été signée, raison pour laquelle cette journée a été instituée Journée internationale d’action et de commémoration. 
  • À ce jour, on ne connaît pas le nombre exact d’espèces animales, végétales et fongiques dans le monde. Les experts estiment qu’il y en a environ 15 millions, mais seulement 1,8 million d’entre elles sont connues et scientifiquement décrites à ce jour. 
  • En Suisse, environ 56000 espèces de plantes, de champignons et de plantes sont connues. Sur les 10844 espèces évaluées par l’Office fédéral de l’environnement, 35 % figurent sur la liste rouge, c’est-à-dire en danger, disparues ou éteintes. 
  • La richesse et la diversité de la vie sur terre se perdent à un rythme alarmant. Ainsi, la taille des populations de mammifères, d’oiseaux, de poissons, d’amphibiens et de reptiles a diminué en moyenne de 69 % depuis 1970.
  • Environ deux tiers de toutes les espèces animales et végétales connues sont originaires des forêts tropicales. 
  • Espèce autrefois exterminée en Suisse, le pays abrite aujourd’hui environ 40000 cerfs rouges.

Lire la suite

Rafael Edem Kouto 01

Swiss Design Awards: Un adepte de la durabilité

Grâce à l’upcycling, le styliste Rafael Edem Kouto réalise des tenues créatives de qualité.

Il envisage la mode comme une échappatoire au capitalisme: grâce à l’upcycling, Rafael Edem Kouto crée de nouveaux vêtements et accessoires à partir de textiles de seconde main et met en pratique sans compromis son approche de la durabilité en ayant recours à l’artisanat et à des techniques de couture traditionnels. Rafael Kouto a ses racines en Suisse, en Italie et au Togo. Ce créateur de mode et de textile s’intéresse particulièrement aux stratégies durables et aux méthodes d’upcycling. Il souhaite faire progresser l’industrie de la mode et du textile pour la rendre plus écoresponsable, durable et sensible aux enjeux climatiques, tout en créant des vêtements de qualité, créatifs et abordables qui sortent du lot et sont en phase avec l’esprit du temps. Son approche consiste également à combiner dans ses créations l’esthétique des cultures africaine et occidentale. 

Rafael Kouto a fait des études de design de mode à Bâle et à Amsterdam. Il a gagné ses premiers galons auprès d’Alexander McQueen, de la Maison Margiela, de Carven et de l’Ethical Fashion Initiative. Depuis 2017, il travaille à la commercialisation de la marque de couture qui porte son nom. Il s’est donné pour mission de réutiliser les textiles usagés, invendus et autres vêtements de seconde main. Il s’en inspire et se laisse ainsi guider dans son processus de création et de production. Sa marque a reçu de nombreuses distinctions, dont le Lotto Sport & Diesel International Talents Support Award 2019 et le prix Gebert Ambiente Design. Il a également obtenu à plusieurs reprises le Swiss Design Award dans la catégorie Fashion et Textile. Ses créations ont entre autres été exposées au Fashion Open Studio x Berlin Fashion Week et à Mode Suisse à Zurich, ainsi qu’au Musée du design, au Musée du textile de Saint-Gall et à la State of Fashion Biennale aux Pays-Bas. Rafael Kouto, qui vit en Suisse et en Italie, enseigne le design de mode à l’IUAV de Venise.

rafaelkouto​.com

Lire la suite

59

Vivre de façon plus durable n’a rien de sorcier

Vivre de façon plus durable n’a rien de sorcier: le WWF Suisse a rassemblé pour la Cornèrcard Community des conseils simples à mettre en œuvre au quotidien, mais qui peuvent avoir un impact important. Par ailleurs, le calculateur d’empreinte écologique du WWF renseigne chacune et chacun sur la quantité de ressources nécessaires à son mode de vie exprimée en nombre de planètes Terre.

L’empreinte écologique, qui a doublé à l’échelle mondiale depuis 1996 et ne cesse de s’alourdir, mesure la consommation de ressources et la pression sur les écosystèmes générées par notre mode de vie. L’humanité utilise actuellement 1,75 fois plus de ressources naturelles que la capacité de régénération annuelle de notre planète. Avec des conséquences dramatiques pour la nature, la biodiversité et, à long terme, nos conditions d’existence. Nos achats influent considérablement sur l’environnement, car la production et la mise à disposition de biens et de services consomment énormément d’énergie et de matières premières. Que pouvons-nous faire pour réduire notre empreinte écologique personnelle?

Lire la suite