Aiper Horizon

Tondeuse à gazon avec intelligence artificielle

L’Aiper Horizon U1 fait entrer l’IA dans le jardin.
Swiss in Space 04

Swiss in Space

Portrait du nouveau directeur de l’initiative ETH Zurich Space, Thomas H. Zurbuchen.
CES Teil1 Header

Points forts de la technique: Garmin & Samsung

Nous présentons des compagnons intelligents pour la vie quotidienne – que ce soit au poignet ou…

Limna 01

Les estimations d’une application

L’application artistique Limna évalue le prix des tableaux – avec une précision étonnante, selon les experts.

Qui ne connaît pas le marché de l’art et ne s’entretient pas régulièrement avec des galeristes ou des représentants des maisons de vente aux enchères a du mal à se frayer un chemin dans la jungle des connaisseurs d’art. Les prix des tableaux et de l’art en général sont difficiles à chiffrer. Même la classique formule mathématique ne peut guère y remédier: la somme largeur + hauteur × coefficient artistique est censée révéler aux intéressés la véritable valeur d’un tableau, mais le coefficient artistique n’est malheureusement pas aussi facile à déterminer que les dimensions étant donné que le vendeur fera bien trop souvent une estimation différente de celle de l’acheteur. C’est certainement la conclusion à laquelle sont parvenus Stine Albertsen et Marek Claassen, ce qui a dû les inciter à développer l’application «Limna» – une intelligence artificielle destinée à aider les collectionneurs à prendre une décision. Les résultats obtenus se basent sur la formule mentionnée plus haut – un progrès que même des galeristes de renom tels que Johann König voient d’ailleurs d’un bon œil. Limna utilise des algorithmes pour estimer le prix des tableaux à partir de milliers de données. À peine la largeur, la hauteur et le nom de l’artiste sont-ils saisis que l’utilisateur sait déjà s’il se trouve devant une œuvre surestimée ou sous-estimée. Comme l’indique l’application, c’est principalement pour l’art contemporain qu’elle est intéressante, ce qui peut paraître évident. Les œuvres historiques connues et exposées dans des musées sont en soi plus faciles à estimer que les tableaux d’artistes qui n’ont à leur actif que peu d’accrochages ou de ventes aux enchères. L’algorithme ne fonctionne toutefois pas encore pour les sculptures ou les photos, ce qui est dommage. Stine Albertsen et Marek Claassen ont développé cette application en premier lieu pour les non-spécialistes afin qu’ils surmontent leurs craintes, osent faire le pas et arrivent à s’orienter au sein d’un marché de l’art assez opaque. Cette application n’est actuellement disponible que pour les utilisateurs d’Apple.

How it works | limna​.ai

Lire la suite

Marco Sieber 03

Viser haut

Marco Sieber a fait un pas de plus vers son objectif qui est de devenir le deuxième astronaute suisse à aller dans l’espace.

Le 23 novembre 2022, l’Agence spatiale européenne (ESA) présentait la nouvelle classe d’astronautes composée de cinq personnes, sélectionnées parmi plus de 22500 candidats et candidates. Marco Sieber fait parti des heureux élus. En avril 2023, ce natif de Kirchberg a commencé sa formation de base au Centre européen des astronautes de l’ESA, près de Cologne. Le programme de formation durera douze mois au total et sera suivi d’un entraînement spécifique adapté aux tâches propres à chaque mission future. Marco Sieber suit ainsi les traces du premier astronaute suisse, Claude Nicollier, qui a volé pour la première fois dans l’espace il y a 30 ans et a participé à quatre missions à bord d’une navette spatiale. 

Le parcours de ce Suisse de 34 ans est remarquable: après avoir terminé ses études de médecine à l’université de Berne et obtenu haut la main son doctorat, il s’est spécialisé dans la médecine d’urgence. Il a travaillé en tant que médecin assistant dans différents domaines médicaux, dont l’anesthésie et l’urologie. En 2018, il s’engage comme médecin-chef pour la mission de Swisscoy au Kosovo au sein de la KFOR. Marco Sieber pratique des sports d’aventure dans son temps libre et possède une licence de pilote privé.

esa​.int

Lire la suite

Warhol 01

C’est vrai?

Comment l’intelligence artificielle traque les faussaires d’art.

Faux lapin de Dürer ou fausse blonde d’Andy Warhol: le marché de l’art, qui pèse des milliards, est un véritable eldorado pour les faussaires. Mais ils ont désormais l’intelligence artificielle sur les talons. Nous avons demandé à des experts ce qu’il en est.

Lire la suite