partager sur

Le designer Dimitri Bähler allie artisanat traditionnel et progrès technique.

Spontanée, radicale et poétique à la fois: c’est ainsi que le designer Dimitri Bähler décrit son approche. Ses meubles se caractérisent par un style épuré, déterminé par un design à la fois strict et original. Son travail est toujours lié à une recherche appliquée substantielle, même s’il se laisse ensuite guider par son intuition lors de la réalisation finale.

Les créations de Dimitri Bähler sont aussi bien des pièces uniques du domaine des installations que des objets destinés à être reproduits en série – luminaires, meubles ou objets de rangement. Il aime explorer les tensions entre le simple et le complexe, le décoratif et le fonctionnel. Des formes claires et le plaisir de l’aventure alternent et se complètent. Il sait à merveille combiner artisanat, technologie, matériaux traditionnels, méthodes de fabrication anciennes et acquis du progrès scientifique et technique.

Dimitri Bähler est né en 1988 dans un village du Jura bernois appelé Malleray, il vit et travaille à Bienne, en Suisse. Dimitri Bähler a fait ses études à l’École cantonale d’art de Lausanne (ECAL) et à la Design Academy Eindhoven aux Pays-Bas. En 2010, il a obtenu son diplôme à l’ECAL où il a ensuite travaillé comme assistant tout en effectuant des stages. Il possède son propre studio de design depuis 2014, année où ses premières œuvres ont également été présentées au salon IMM de Cologne. Suivirent des participations à d’autres salons et expositions. Depuis, il collabore à différents projets de design pour de nombreux clients, tels que Muuto, HAY, Moustache ou Vaarnii. 

Finaliste de la Design Parade 8 en 2013 et 2014, il a été nominé aux Swiss Design Awards en 2015. Sa collection de céramique VPTC, créée pour explorer les relations entre les volumes, motifs, tissus et couleurs via des techniques à la fois numériques et traditionnelles, a obtenu le Grand Prix de la Biennale Intérieur de Courtrai (Belgique) en 2016. Il a par ailleurs été plusieurs fois artiste en résidence dans des lieux de renommée internationale, notamment au Centre européen de la céramique aux Pays-Bas et au Laboratoire Ishinomaki au Japon. 

dimitribaehler​.ch

Nika Zupanc 01

Élégance provocante

Provocant et élégant

Que ce soit une Art Car fleurie pour Porsche, une installation pour les espaces Dior ou sa lampe de salon Cherry Lamp, les œuvres de Nika Zupanc sont bien plus que des objets de design, ce sont des déclarations à la portée internationale. Cette designer industrielle diplômée aime relever des défis et faire face à la complexité pour aboutir à de magnifiques objets – tantôt délibérément féminins, tantôt provocants ou fragiles. Dans son studio de Ljubljana, en Slovénie, Nika Zupanc ne s’impose aucune limite.

Lire la suite

18. juillet 2022 Bier

Houblon et malt

Pour la Journée internationale de la bière, le 5 août, quelques faits et chiffres intéressants sur cette boisson culte.

Lire la suite

09. août 2021 Bernd Bickel 01

Le maître de la mimique

Sur son ordinateur, Bernd Bickel donne vie aux visages des personnages d’Hollywood.

Bernd Bickel insuffle la vie aux visages des personnages qui sortent des studios d’Hollywood – avec un tel réalisme qu’un Oscar technique lui a été décerné. Dans cet entretien, le chercheur en informatique nous fait découvrir les coulisses du cinéma assisté par ordinateur.

Avec trois collègues, vous avez reçu en 2019 le «Technical Achievement Award», Oscar technique attribué par l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences. Quel effet cela fait-il de recevoir un prix aussi prestigieux? 

C’est évidemment une distinction hors pair qui fait extrêmement plaisir. Lorsque le communiqué de presse est sorti, je n’arrivais pas y croire. Un grand dîner de gala jalonné de nombreux discours a été organisé à Beverly Hills et la remise du prix a même trouvé sa place à la cérémonie des Oscars. Mais le plus beau pour nous, c’est que cette distinction est la reconnaissance de nos nombreuses années de travail. Un Oscar technique n’est attribué ni à un film en particulier ni à une prestation individuelle, mais à une technologie de base dont l’impact sur l’industrie cinématographique est déterminant. Que nous ayons obtenu ce prix est absolument fantastique pour toute l’équipe !

Cet Oscar vous a été attribué pour le programme «Medusa Performance Capture System» qui, en deux mots, transpose l’expression du visage d’un acteur sur un personnage animé. Comment peut-on se représenter cette transposition?

Ce système fonctionne comme une sorte de scanner et numérise le visage d’une personne. Sa géométrique, sa forme, ses mouvements, ses particularités et bien d’autres caractéristiques sont enregistrés jusque dans les moindres détails, puis copiés dans le monde digital. À partir de ces données, il est ensuite possible de créer des animations numériques. On peut modifier les visages, les vieillir par exemple, et le résultat obtenu à l’écran est parfaitement réaliste. C’est tout l’art de cette technologie, sachant que l’objectif premier est de susciter l’empathie des spectateurs.

Lire la suite