partager sur

Voyage dans le passé avec Stan Lee et Spiderman.

La première édition de la Marvel Comics Library, qui pèse près de cinq kilos, fera le bonheur des inconditionnels de Spiderman, et de bien d’autres d’ailleurs. Cet ouvrage de 698 pages réunit 21 histoires du super-héros culte, en anglais. S’il est exceptionnel, c’est avant tout parce qu’il reprend les premières et plus anciennes aventures de Spiderman, personnage créé en 1962 par Stan Lee en collaboration avec Steve Dikto. Pour réaliser ce volume, les numéros originaux de l’époque – dont il ne reste que très peu d’exemplaires, comme on peut s’en douter – ont été photographiés. Un essai de Ralph Macchio, rédacteur de Marvel, des photographies rares et des œuvres d’art originales viennent compléter le tout.

C’est un ouvrage d’autant plus impressionnant qu’il ne comprend qu’un infime fragment de l’œuvre de Stan Lee. Cet auteur new-yorkais de bandes dessinées évoluant dans l’univers Marvel a créé bien d’autres super-héros avec lesquels il a révolutionné le monde de la BD – notamment Hulk, Iron Man et Thor, pour n’en citer que quelques-uns. Stan Lee, qui, adolescent, réalisait déjà des bandes dessinées avec son frère, a donné des traits plus humains à ses super-héros. Ainsi les histoires de Spiderman et consorts mettent-elles souvent en avant des émotions négatives comme la colère ou la vanité, contrairement aux super-héros infaillibles du style de Superman, alors largement répandus. 

Si vous souhaitez en savoir plus sur cet impressionnant volume, vous pouvez y jeter un œil ici. Et pour ceux qui ne veulent pas s’arrêter là, il existe également un volume consacré aux Avengers, ce groupe de super-héros dont fait partie Spiderman!

Ralph Macchio & David Mandel
Marvel Comics Library. Spider Man. Vol. 1. 1962 – 1964
taschen​.com

Event
Slalom Camp 01

Cap sur la cabine de départ

20 × 1 participation au Cornèrcard Slalom Camp sur le Corvatsch à gagner!
Event
HKOI 3

4e Cornèrcard Hockey Kids on Ice

Gagnez 54 × 1 participation à Hockey Kids on Ice!
Win
GWS Lars Nysom

Design to go

Gagnez 2 × 1 mug à café de Lars Nysøm!

03.mars.2021 Tina Turner EN 01

Simply the best depuis 1939

Anna Mae Bullock a vu le jour le 26 novembre 1939 à Brownsville dans l’État américain du Tennessee. Plus de 80 ans plus tard, Tina Turner est une chanteuse au succès incontestée dans le monde entier et une des plus célèbres de tous les temps. Dans sa biographie parue en 2018, «My Love Story», l’icône du rock’n’roll, qui a pris la nationalité suisse, parle de sa carrière, des déboires de sa vie privée, de ses ennuis de santé et de l’amour de sa vie, son mari Erwin Bach. 

Tina Turner
My Love Story. A Memoir (en anglais)
Simon & Schuster 

Lire la suite

25.mai.2022 E Sports

L’œil et la main

Le domaine de l’e‑sport jouit d’une popularité croissante – en Suisse comme ailleurs.

Si vous avez déjà joué à un jeu vidéo sur votre smartphone une fois dans votre vie sans vous contenter de vous mesurer à l’ordinateur, mais que vous avez affronté d’autres utilisateurs, alors vous pouvez officiellement considérer que vous faites partie des e‑sportifs. C’est, il est vrai, une interprétation très généreuse du terme, les experts en la matière aimeraient d’ailleurs que sa définition soit plus précise. Toutefois, une chose est sûre, l’e‑sport est de plus en plus apprécié – autant par les joueurs que par les spectateurs.

L’e‑sport le plus répandu en Suisse est le jeu FIFA, la plateforme la plus populaire pour les jeux vidéos est désormais le smartphone et 41 % des personnes interrogées considèrent l’e‑sport comme un sport. Telles sont les conclusions que Marcel Hüttermann tire de l’étude qu’il a réalisée sur l’e‑sport en Suisse pour la ZHAW. Nous nous sommes entretenus avec lui de certains constats formulés à la suite de cette étude, notamment en comparaison à une étude précédente, menée en 2019

Lire la suite

11.juillet.2022 Talk Hinterhäuser 05

La musique, un élixir de vie

Markus Hinterhäuser, directeur du Festival de Salzbourg, nous parle du pouvoir de la musique.

Dans un livre récent de la jeune autrice Ronja von Rönne, je viens de lire cette phrase: «Tout est plus facile en musique.» Êtes-vous aussi de cet avis? 

La musique est en fait beaucoup de choses à la fois et bien plus qu’un simple sédatif. Pour le musicien, c’est un tout autre défi que pour l’auditeur ou l’auditrice. S’approprier un drame, en quelque sorte, est également une lutte avec l’ange, une lutte qui marque toute une vie. Ceux et celles qui écoutent sont dans une situation nettement plus agréable: ils peuvent vivre cette lutte dans un moment exceptionnel, mais la plupart du temps, ils découvrent un ensemble sublimé auquel viennent s’ajouter une multitude de choses qui, pourrait-on dire, ne sont plus de l’ordre de la musique. Les grands interprètes ont souvent une aura, un art de la narration, une capacité à communiquer et à captiver littéralement leur auditoire.

Ce qui crée peut-être un lien entre les deux, en plus d’un certain sentiment de bonheur, n’est-ce pas parfois aussi une douleur, transmise par la musique?

Oui, de temps à autre, le musicien éprouve un véritable bonheur, mais on ne sait pas vraiment pourquoi. Nous autres musiciens, nous créons une structure dans laquelle notre bonheur peut trouver sa place. Et brusquement, ce sentiment survient, il est soudain là. Tout fonctionne à la perfection, chaque respiration, chaque mouvement, mais on sait également qu’il va disparaître d’une minute à l’autre – et qu’alors le combat va reprendre. 

Lire la suite