partager sur

La directrice de la Bibliothèque nationale d’Autriche nous donne un aperçu de son univers culturel.

«Nous pouvons plonger dans les livres et nous immerger dans des pensées bien différentes des nôtres, ce qui stimule notre imagination et notre réflexion tout en créant un univers verbal par la simple force du langage.» C’est avec ces mots que Johanna Rachinger décrit une vocation dont elle a fait sa profession en devenant directrice de la Bibliothèque nationale d’Autriche qu’elle dirige de main de maître à tous les niveaux. Excellente manager culturelle, elle fait entrer l’institution dans l’ère du numérique sans pour autant renoncer aux valeurs traditionnelles – une approche internationalement applaudie.

Quel livre est actuellement sur votre table de chevet?
Le premier roman de Sharon Dodua Otoo, lauréate du prix Bachmann: «Adas Raum» est un montage historique fascinant qui aborde avec sensibilité des thèmes aussi actuels que le racisme et le colonialisme, et surtout la question de l’identité des femmes.

Que préférez-vous pour lire, le papier ou le numérique?
Je lis à peu près autant sur papier que sur écran. Pour m’informer rapidement quand j’ai un moment, j’utilise l’Internet. Le week-end, j’aime me plonger dans les journaux grands formats. Et quand je lis des romans, j’alterne également livres papier et liseuse.

Quel rôle joue la numérisation dans votre métier ?
Grâce aux outils actuels, la numérisation et l’accès en ligne aux documents numérisés permettent aujourd’hui de mettre à la disposition de tous, partout et à toute heure des contenus auxquels l’accès était auparavant très limité puisqu’il fallait les consulter sur place. C’est un tel pas vers la démocratisation du savoir qu’il peut être comparé à l’invention de l’imprimerie. Les copies numériques sont en outre idéales pour sécuriser à long terme le contenu de documents tout en préservant les originaux analogiques sensibles.

Qu’écoutez-vous actuellement comme musique?
Quand je suis chez moi, j’écoute volontiers de la musique classique ou bien j’allume la station de la radio autrichienne Ö1.

Quel film aimeriez-vous absolument voir dans un proche avenir?
De nombreuses personnes m’ont recommandé la série «The Crown», j’ai donc décidé de profiter des mornes soirées d’automne pour la regarder.

La culture, c’est pour moi…
… me sentir dans mon monde à l’intérieur d’un horizon cognitif qui s’est formé au cours de l’histoire, dans un environnement de savoir et de valeurs transmis par la société.

Info

Vous trouverez ici le programme actuel de la Bibliothèque nationale d’Autriche et l’accès à sa salle de lecture numérique.

Event
Slalom Camp 01

Cap sur la cabine de départ

20 × 1 participation au Cornèrcard Slalom Camp sur le Corvatsch à gagner!
Event
HKOI 3

4e Cornèrcard Hockey Kids on Ice

Gagnez 54 × 1 participation à Hockey Kids on Ice!
Win
GWS Lars Nysom

Design to go

Gagnez 2 × 1 mug à café de Lars Nysøm!

28.novembre.2021 Albert Schweitzer EN

Le grand philanthrope

Les recherches et la carrière d’Albert Schweitzer impressionnent et inspirent encore aujourd’hui.

À la fois théologien, médecin, philosophe, musicien, auteur, c’était un philanthrope et un ami des bêtes. Ses pensées et sa volonté de créer des liens entre les peuples ont été source d’inspiration et ont poussé à la réflexion. Il a même reçu le prix Nobel de la paix pour son œuvre. Albert Schweitzer, né en 1875 en Alsace-Lorraine, a fondé en 1913 l’hôpital de la jungle de Lambaréné au Gabon – aujourd’hui internationalement connu sous le nom d’Hôpital Albert Schweitzer. Avec la notion du respect de la vie qui anime sa vision du monde, il a créé le fondement d’une éthique où, à travers la réflexion sur soi et ses limites, l’être humain reconnait ses semblables comme ses frères et sœurs, au-delà de toute prétendue différence. Ce livre, qui retrace sa vie et son œuvre, montre que ses réflexions n’ont pas perdu de leur actualité et devraient, aujourd’hui encore, trouver une place dans nos pensées quotidiennes. 

Nils Ole Oermann
Albert Schweitzer. A Biography (en anglais)
Oxford University Press

Lire la suite

01.décembre.2020 P Linhof

Rayons de lumière

Inspirations visuelles: rencontre avec le photographe paysagiste Patrick Loertscher. Un entretien sur la photo parfaite et les voyages guidés par la lumière.

En se promenant dans la lande, on est immédiatement frappé par le calme idyllique qui y règne. Nichée dans un paysage vallonné resplendissant à cette saison de multiples nuances de vert intenses, cette commune de 4000 âmes du Vorderland, en Appenzell, semble avoir un rythme de vie bien à part. La galerie de Patrick Loertscher, célèbre photographe paysagiste, est située au premier étage d’un bâtiment plutôt insignifiant vu de l’extérieur. Toutefois, on y trouve encore les traces d’une splendeur passée. Le parquet restauré avec amour craque légèrement sous les pas comme s’il voulait attirer l’attention des visiteurs sur l’histoire séculaire de cette ancienne imprimerie. Les murs de simple brique rouge soulignent la sobre élégance de la pièce laissant ainsi le devant de la scène aux œuvres de l’artiste.

Lire la suite

21.mars.2022 Caminada 01

L’homme de toutes les situations

Andreas Caminada a donné un nouveau visage à la cuisine alpine et fait de Fürstenau un temple de la gastronomie.

«Un repas doit être un voyage sensoriel qui laisse un souvenir inoubliable, et c’est surtout un grand moment de bonheur.» Telle est la conviction d’Andreas Caminada, et elle s’exprime tout au long de son parcours dans ses réalisations. Bien qu’au début de sa carrière, ce cuisinier né en 1977 à Ilanz s’en soit plutôt tenu à la haute cuisine française après avoir été le disciple de Beat Bolliger, Claus-Peter Lumpp et Hans-Peter Hussong, il s’oriente aujourd’hui vers les saveurs caractéristiques de sa région d’origine, les Grisons. Pour cela, Caminada mise sur la collaboration avec d’excellents partenaires régionaux, du pêcheur au maraîcher. Depuis quelques années, il s’est fait une belle place à Fürstenau. En plus de diriger l’hôtel-restaurant Schloss Schauenstein, récompensé par trois étoiles au Michelin et 19 points au Gault & Millau, Andreas Caminada a marqué la commune de son empreinte en ouvrant deux autres établissements et une petite brûlerie de café. 

Lire la suite