partager sur

Entretien avec Judith Wade, P.D.G. de Great Gardens of the World.

Qu’est-ce qui, pour vous, fait d’un jardin une œuvre d’art?

Un jardin est une forme d’art vivante, l’expression de la créativité humaine. Pour donner corps à leur idée de la beauté, les architectes paysagistes travaillent avec des plantes et des arbres, comme d’autres le font avec de la peinture, de l’argile ou du marbre. Ils créent des espaces tridimensionnels totalement inédits. Des espaces qui sollicitent nos cinq sens, dans lesquels nous sommes en paix avec la nature. Mais quels jardins peut-on considérer comme de l’art? La réponse à cette question reste bien sûr très subjective. Je pense cependant que tous les jardins sélectionnés pour Great Gardens of the World sont de l’art.

Quelle est votre plus grande source d’inspiration?

Pour Great Gardens of the World, j’ai surtout été inspirée par des gens qui consacrent toute leur vie à la création et à la préservation des jardins. Ces personnes ont une approche de la vie hors du commun. Elles aiment la nature, la respectent et n’hésitent pas à prendre le taureau par les cornes, à se salir les mains.

Avez-vous un jardin favori?

Les jardins que je préfère sont souvent des «folies», comme on les appelle. C’est un terme qui pour moi souligne le côté sauvage de leur aménagement. Ce sont des lieux assez excentriques où l’on peut laisser libre cours à son imagination. D’autres jardins que j’apprécie aussi beaucoup ont dû âprement lutter pour pouvoir exister. C’est le cas notamment des jardins de la fondation Annenberg en Californie, qui réussissent à s’épanouir malgré le climat inhospitalier du désert, ou encore de jardins qui ont survécu à différentes périodes de guerre durant lesquelles ils étaient négligés, mais qui revivent aujourd’hui grâce à l’engagement d’une nouvelle génération. 

greatgardensoftheworld​.com

UNE INSPIRATION INTEMPORELLE

Les jardins sont des œuvres d’art inspirantes. Tout comme la marque horlogère suisse Rado. Avec la série True Thinline x Great Gardens of the World x Four Seasons, quatre nouveaux modèles aussi emblématiques qu’intemporels ont été créés en hommage aux Great Gardens of the World. 

rado​.com

Win
Le Cadeau

Faites-vous plaisir

2 × 1 «coffret Le Cadeau» de DAS ZELT à gagner!
Offer
Seidenhof 05

Au cœur de Zurich

Bénéficiez de 15 % de rabais à l’hôtel Seidenhof!
Offer
Moments ch banner 1280x720px

Le paradis de la pharmacie

Profitez d’une réduction de 10% chez la droguerie en ligne Kanela!

09.août.2021 Roth 09

Pleins feux sur le cuir

Dans son atelier, Christina Roth confectionne avec passion des articles de maroquinerie authentiques et raffinés.

Le tac tac de la machine à coudre, d’innombrables outils qui attendent d’être utilisés, l’odeur du cuir et une table à dessin pleine de croquis – voilà ce qui attend le visiteur dans l’atelier de Christina Roth, au numéro 30 de la Getreidegasse à Salzbourg, en Autriche. Elle y confectionne sacs à main, ceintures, porte-monnaie et autres délicats articles de maroquinerie, qui offrent une réponse particulièrement élégante à la société du tout jetable. Chaque point, chaque découpe respirent le doigté, l’amour de l’artisanat, la minutie et l’enthousiasme. Une qualité dont on se convainc d’autant plus quand Christina Roth nous raconte comment elle en est arrivée à exercer son métier.

Lire la suite

08.décembre.2021 Francisco 01

Du peintre de cour à l’art moderne

Francisco de Goya, l’un des peintres les plus importants de l’histoire de l’art, à la Fondation Beyeler.

Il a non seulement été l’un des derniers grands peintres de cour d’Europe, mais aussi un des précurseurs de l’art moderne. Francisco de Goya y Lucientes, né en Espagne en 1746, semble en perpétuelle contradiction avec lui-même. Il a peint aussi bien des portraits de la famille royale au réalisme inhabituel ou des œuvres sacrées que d’inquiétantes représentations de sorcières et des allégories sociales, dont l’un de ses tableaux les plus célèbres «Le sommeil de la raison engendre des monstres». Dans ses œuvres tardives, Goya, qui est resté sourd la moitié de sa vie à la suite d’une grave maladie, a thématisé la liberté artistique, mais aussi le mouvement d’indépendance espagnol et la tauromachie. En raison des critiques croissantes venant de l’Église et des forces conservatrices qui régnaient dans son pays, il a passé les dernières années de sa vie en France, à Bordeaux. 

Jusqu’au 23 janvier 2022, la Fondation Beyeler consacre une importante exposition au peintre, notamment à sa dernière période. En coopération avec le Museo Nacional del Prado de Madrid, elle réunit près de 70 tableaux et plus de 100 dessins d’exception.

fondationbeyeler​.ch

Lire la suite

11.février.2022 Salgado 01

Un paradis en péril

Sur les traces des tribus indigènes de l’Amazonie brésilienne avec Sebastião Salgado.

Maître incontesté de la photographie documentaire, militant écologiste témoignant de la beauté sans égale de notre univers, Sebastião Salgado a sillonné pendant six ans l’Amazonie brésilienne. L’ouvrage à la fois poétique et puissant que le photographe brésilien a tiré de ce périple est aussi un cri du cœur contre la destruction systématique du poumon vert de la planète. Ses images impressionnantes rendent un vibrant hommage à la nature – forêt, cours d’eau et montagnes – ainsi qu’aux populations qui vivent depuis toujours en harmonie avec cet environnement fascinant. Sebastião Salgado s’est rendu auprès d’une douzaine de tribus indigènes dont il montre le mode de vie, de leurs techniques de chasse à la chaleur de leurs liens familiaux. Ses magnifiques photos en noir et blanc illustrent autant la splendeur que la vulnérabilité de cet écosystème unique. 

Sebastião Salgado, Lélia Wanick Salgado
Amazônia
Éditions TASCHEN

Lire la suite