partager sur

Les S 32 et S 64 de Marcel Breuer

Après avoir commencé des études d’art à Vienne, Marcel Breuer, architecte et créateur de meubles, est entré au Bauhaus à Weimar et a suivi une formation d’ébéniste dès 1920. Dans un premier temps, il a créé des meubles en bois expressionnistes, puis s’est tourné vers la conception de ces meubles en tubes d’acier qui feront sa renommée. La société Standard-Möbel dont il était le cofondateur a été rachetée en 1929 par Thonet. Encore aujourd’hui, Thonet produit des modèles dessinés par Breuer, tels que les chaises S 32 et S 64. Cette combinaison d’acier, de bois massif et de cannage viennois est toujours très appréciée pour son intemporalité. 

Le vase Savoy d’Alvar Aalto

Dans les pays nordiques, Hugo Alvar Henrik Aalto est volontiers considéré comme le «père du modernisme». Cet architecte et urbaniste de métier a également conçu des meubles et textiles. Contrairement à d’autres designers de son époque, il n’avait recours qu’au bois qu’il préférait au métal. Il avait d’ailleurs mis au point sa propre technique de courbure du bois. Mais il s’est aussi intéressé au travail du verre. En 1936, il a gagné le premier prix au concours de design de la verrerie Karhula-Iittala avec ses vases en verre en forme de vagues. La collection Alvar Aalto est jusqu’à aujourd’hui la série la plus célèbre du programme de Iittala et ce vase un classique universel. 

La Panton Chair de Verner Panton

La Panton Chair de la maison Vitra est une vraie légende. L’architecte et designer danois Verner Panton l’a dessinée en 1959 et l’a développée pour la production en série en collaboration avec Vitra (1967). Il est un des premiers à avoir introduit le style Pop Art dans le monde du mobilier. Après avoir conçu des chaises pour Fritz Hansen et Thonet, il s’est attelé à un projet de chaise cantilever monobloc intégralement en plastique et a fait de premiers essais. Il a pour finir obtenu le résultat voulu avec de l’acrylonitrile styrène acrylate (ASA). La Panton Chair est le plus bel exemple de sa prédilection pour les couleurs vives et les formes géométriques. 

La table Tulip d’Eero Saarinen

La plupart des classiques se caractérisent par leur simplicité intemporelle. Et les Scandinaves sont les maîtres de la simplicité, notamment Eero Saarinen. Cet architecte, finlandais d’origine, s’est fait remarquer par ses constructions en béton armé. Les meubles qu’il a dessinés se caractérisent également par des combinaisons de matériaux inhabituels et un design incomparable. Ainsi créa-t-il la Tulip, une table dotée d’un seul pied aux lignes courbes et qui combine aluminium et stratifié. L’apparition de ce classique de l’aménagement intérieur dans «2001: l’Odyssée de l’espace» de Stanley Kubrick montre à quel point son design était futuriste. 

La Wishbone Chair de Hans J. Wegner

La chaise CH24 ou Wishbone Chair est le chef‑d’œuvre d’un autre designer scandinave, Hans J. Wegner. En 1949, il a dessiné ce modèle pour le fabricant de meubles Carl Hansen & Søn en s’inspirant du trône historique de l’empereur de Chine datant de la dynastie Ming. Son design est le reflet du profond respect du créateur pour le bois. Le dossier en forme de Y, courbé à la vapeur, tout comme l’assise tressée à la main avec 120 mètres de corde de papier ne manquent pas d’attirer les regards. Bien que ce classique nécessite trois semaines de travail et une centaine d’opérations différentes, la société Carl Hansen & Søn continue de le fabriquer. 

La suspension de Poul Henningsen

Cette création qui termine notre petit tour des classiques de l’aménagement intérieur nous confirme une chose: les Danois ont un don pour l’intemporel. Le créateur, auteur, architecte et critique Poul Henningsen a travaillé pour la société Louis Poulsen Lighting de 1925 jusqu’à sa mort en 1967 et a créé en 1958 son œuvre la plus célèbre, baptisée de ses initiales, la PH 5. Cette suspension construite sur le principe d’un système de trois abat-jours réfléchissants qui dirigent la majeure partie de la lumière vers le bas et sur les côtés n’éblouit absolument pas. Cette lampe qui a permis à Henningsen de financer ses travaux ultérieurs est fabriquée encore aujourd’hui dans une version légèrement adaptée.