partager sur

Rudolf Buchbinder, pianiste de renom au succès international, met la musique à l’honneur, même en ces temps de pandémie.

Le parcours impressionnant de Rudolf Buchbinder montre à quel point la magie de la musique est une fascinante réalité. À cinq ans, il est tellement captivé par le piano loué à l’origine pour son frère, qu’il passe au pied levé l’examen d’entrée au conservatoire dont il devient le plus jeune élève – sans avoir pris une seule leçon et sans connaître le solfège. À onze ans, il est admis dans une classe de maître et le reste de son parcours marque définitivement l’histoire de la musique. Ce pianiste d’exception, qui vient d’un milieu modeste de Vienne, se produit alors dans les salles de concert du monde entier. Ses tournées musicales le conduisent de Tokyo à New York, tandis que le Wiener Musikverein devient pour lui une sorte de seconde famille. En tant que directeur artistique, il marque de sa griffe le Grafenegg Festival – comme ce fut le cas également pour l’édition de cette année où les musiciens se sont produits sur la scène du Wolkenturm avec une impressionnante virtuosité, malgré les circonstances inhabituelles. Ludwig van Beethoven dont les Variations Diabelli, plus que n’importe quelle autre œuvre, constituent le fil rouge de sa carrière est le seul compositeur qui l’accompagne depuis toujours avec la même intensité. Il n’est donc pas étonnant qu’en 2020, année anniversaire, il le mette à l’honneur en lui consacrant son projet Diabelli. «Il y a 60 ans, Bruno Seidlhofer, qui était à l’époque mon professeur de piano, m’a offert cette partition – à moi, son plus jeune élève du conservatoire de Vienne. Depuis ce jour, la dernière valse de Beethoven est ma plus fidèle compagne», nous confie Rudolf Buchbinder. Si vous voulez connaître son agenda culturel, vous trouverez de plus amples détails ici.

Comment satisfaites-vous votre soif de culture en ces temps de pandémie?

Heureusement, j’ai la musique et aussi à nouveau un public – de plus en plus souvent. Mon projet Diabelli m’apporte beaucoup de joie et de satisfaction. Pour moi, les Variations Diabelli sont probablement l’œuvre la plus intéressante de Beethoven. C’est une musique sur le thème de la musique. Beethoven étudie chaque mesure de la valse de Diabelli à la lumière de l’histoire de la musique et l’associe consciencieusement à l’idéal de son temps. Beethoven est fascinant. 

Quel livre est actuellement sur votre table de chevet?

Actuellement, c’est «Le premier homme» d’Albert Camus. Je l’ai à portée de main à côté de mon lit.

Quelle musique écoutez-vous en boucle ces derniers temps?

En ce moment, j’écoute volontiers Frank Sinatra et Oscar Peterson.

Quel film aimeriez-vous absolument voir dans un proche avenir?

J’ai hâte de voir le nouveau James Bond et j’attends avec impatience qu’il soit à l’affiche.

La culture, c’est pour moi…

ce qui garantit la cohésion interne de notre société. Comme je suis optimiste par nature, j’espère qu’une fois la pandémie derrière nous, les gens apprécieront à nouveau les vraies valeurs de la vie.

Ses derniers projets

«Parfois, j’ai l’impression qu’il est assis à côté de moi.» C’est par ces mots que Rudolf Buchbinder décrit sa relation avec Ludwig van Beethoven. Pour l’année anniversaire 2020, il a réenregistré les Variations Diabelli de Beethoven. À cette occasion, il a également demandé à des compositeurs du monde entier de se pencher à nouveau sur ce thème. Et le résultat est à la hauteur des attentes.

Vous trouverez les dates des prochains concerts de Rudolf Buchbinder et des informations concernant son projet «Diabelli 2020» et son nouvel enregistrement du «Concerto pour piano no 1» de Beethoven avec l’Orchestre philharmonique de Berlin sur buchbinder​.net

Event
ESN 01

Une date importante dans l’agenda des concerts

35 × 2 billets à gagner!
Event
Logo Salto 1280x720px

Plongez dans un univers féérique

60 × 2 billets à gagner pour la première de gala de X‑Mas Utopia, programme-cadre inclus!
Win
Logo Salto 1280x720px

Plongez dans un univers féérique

60 × 2 billets à gagner pour la première de gala de X‑Mas Utopia, programme-cadre inclus!

21.mars.2022 Caminada 01

L’homme de toutes les situations

Andreas Caminada a donné un nouveau visage à la cuisine alpine et fait de Fürstenau un temple de la gastronomie.

«Un repas doit être un voyage sensoriel qui laisse un souvenir inoubliable, et c’est surtout un grand moment de bonheur.» Telle est la conviction d’Andreas Caminada, et elle s’exprime tout au long de son parcours dans ses réalisations. Bien qu’au début de sa carrière, ce cuisinier né en 1977 à Ilanz s’en soit plutôt tenu à la haute cuisine française après avoir été le disciple de Beat Bolliger, Claus-Peter Lumpp et Hans-Peter Hussong, il s’oriente aujourd’hui vers les saveurs caractéristiques de sa région d’origine, les Grisons. Pour cela, Caminada mise sur la collaboration avec d’excellents partenaires régionaux, du pêcheur au maraîcher. Depuis quelques années, il s’est fait une belle place à Fürstenau. En plus de diriger l’hôtel-restaurant Schloss Schauenstein, récompensé par trois étoiles au Michelin et 19 points au Gault & Millau, Andreas Caminada a marqué la commune de son empreinte en ouvrant deux autres établissements et une petite brûlerie de café. 

Lire la suite

25.mai.2022 E Sports

L’œil et la main

Le domaine de l’e‑sport jouit d’une popularité croissante – en Suisse comme ailleurs.

Si vous avez déjà joué à un jeu vidéo sur votre smartphone une fois dans votre vie sans vous contenter de vous mesurer à l’ordinateur, mais que vous avez affronté d’autres utilisateurs, alors vous pouvez officiellement considérer que vous faites partie des e‑sportifs. C’est, il est vrai, une interprétation très généreuse du terme, les experts en la matière aimeraient d’ailleurs que sa définition soit plus précise. Toutefois, une chose est sûre, l’e‑sport est de plus en plus apprécié – autant par les joueurs que par les spectateurs.

L’e‑sport le plus répandu en Suisse est le jeu FIFA, la plateforme la plus populaire pour les jeux vidéos est désormais le smartphone et 41 % des personnes interrogées considèrent l’e‑sport comme un sport. Telles sont les conclusions que Marcel Hüttermann tire de l’étude qu’il a réalisée sur l’e‑sport en Suisse pour la ZHAW. Nous nous sommes entretenus avec lui de certains constats formulés à la suite de cette étude, notamment en comparaison à une étude précédente, menée en 2019

Lire la suite

12.mars.2021 Niki Osl 01

Couverte des fleurs!

Nouvelle tendance très fleur bleue: avec son label «miss lillys hats», la Viennoise Niki Osl a remis à la mode les couronnes de fleurs traditionnelles.

Lire la suite